15/12/2013 : Lettre d’information n°11

Catégories
Actualités

15/12/2013 : Lettre d’information n°11

Journée du Photovoltaïque RBF 13/12/2013

La journée du photovoltaïque organisée par la fédération des installateurs (RBF) se tenait ce vendredi 13/12 à l’Axis parc de Mont-St-Guibert.

RBF avait invité votre Asbl TPCV à venir présenter le point de vue des « prosumers » sur les dossiers en cours. Nous étions accompagnés d’une représentante du cabinet Misson au moment de notre présentation.

Le Ministre Nollet était présent pour dévoiler le nouveau plan Qualiwatt (applicable aux nouvelles installations à partir du premier janvier 2014) , la CWaPE également pour présenter l’aspect pratique et les différentes modalités pour sa mise en œuvre.

Ambiance électrique lors de la présentation de Qualiwatt par le Ministre Nollet, les différents installateurs présents fustigeant l’aspect tardif de la mise en place de ce nouveau plan et les carences de communication du GW à propos du photovoltaïque dans son ensemble.

Ensuite, ce fut au tour de la CWaPE de présenter les aspects pratiques et les modalités de la mise en œuvre de ce nouveau plan censé relancer la filière photovoltaïque wallonne.

Sûre de sa toute puissance, la CWaPE présentait la « tarification prosumers » comme chose acquise dès 2015. Cette même CWaPE était déjà sûre et certaine que la demande de tarification des GRD wallons auprès de la CREG allait aboutir sans autre forme de procès… Nous savons tous ce qu’il en est advenu, l’association flamande PV VLAANDEREN ayant renvoyé la CREG et ses juristes à leurs études.

Ceci ayant pour conséquence de retarder considérablement l’arrivée d’un quelconque texte sur le territoire wallon. Qu’à cela ne tienne, leur rage taxatoire étant sans limite, nous n’étions pas au bout de nos surprises…

Un installateur a interpellé la CWaPE quant au quota annuel admissible (12.000 installations) concernant le nouveau plan Qualiwatt, cet installateur jugeait en effet que le nombre d’installations risquait d’être rapidement atteint (sachant qu’il sera fractionné, chaque GRD ayant un certain quota trimestriel). J’espère que vous nous suivez toujours bien… C’est alors que l’incroyable se produit… Le président de la CWaPE mentionna le fait que ce quota pourrait être revu à la hausse SI la tarification prosumer devenait réalité. Ce même président de mentionner également que les « anciens » clients (ndlr : VOUS) n’étaient plus une priorité et que les installateurs devaient regarder de l’avant… (SIC)

Pire, la CWaPE mentionna alors que si la tarification venait à ne pas voir le jour, le principe de la compensation (votre compteur qui tourne à l’envers) pourrait parfaitement être revu pour ne plus  prendre en compte que le volet « énergie » que ce principe rapporte, soit +- 35% de sa valeur…

Les représentants de l’Asbl TPCV présents sur place ne se sont pas laissés démonter par cette énième menace et cette tentative maladroite de tenter une nouvelle division du monde du photovoltaïque en tentant cette fois de diviser installateurs et clients existants.

Vers 16h00, ce fut au tour de votre Asbl TPCV de présenter son point de vue et celui de ses membres à l’ensemble des installateurs présents. Après une rétrospective de la dramatique communication du GW ainsi qu’un rappel des multiples menaces dont nous sommes victimes depuis des mois, nous expliquons notre position sur les 3 points importants qui nous occupent :

Rétroactivité (réduction du facteur k pour les 79.000 prosumers concernés) : Aucune rétroactivité n’est envisageable même partiellement.

Tarification prosumer : Notre réponse fut claire : RIEN, zéro… A cette mention, le directeur des énergies de la CWaPE se tortillant sur sa chaise tout en ricanant, toisant du regard le président de TPCV avec un sourire moqueur. Nouvelle preuve de l’arrogance et du manque de respect de cette personne envers les prosumers. Régis lui a répondu sans se démonter que la CWaPE connaissait la position de TPCV sur ce sujet et que le dialogue primait sur le risque de voir 25.000 prosumers en colère devant la porte de cette dernière ou encore dans les rues de Namur. Le directeur des énergies renouvelables de la CWaPE se contentant de faire un geste par dessus son épaule simulant le fait de n’en avoir cure. Nouveau manque de respect évident. Soit, pour l’Asbl l’incident est clos, nous ne communiquons sur ces sujets qu’avec des personnes ayant un pouvoir de décision.

Révision du revenu cadastral : Rien, zéro,… Notre proposition est tranchée également. Même si cette menace est de loin la moins probable en ce moment. Mais pour combien de temps encore…

Nous avons terminé notre présentation en nous positionnant envers les installateurs avec un grand geste d’ouverture. Là où la CWaPE tente de diviser le monde du photovoltaïque l’Asbl TPCV pose un geste de soutien au secteur et de rassemblement des forces vives. TPCV a communiqué aux installateurs que notre priorité serait également de trouver des professionnels capables de reprendre les garanties et d’assurer un service adéquat aux membres dont l’installateur a disparu. Nous espérons boucler ce dossier et être en mesure de mettre ce service en route pour février ou mars 2014. Plus d’infos suivront.

Notre présentation fut bouclée sur un triple constat et une conclusion:

-les lois changent…
-les Ministres passent…
-Mais les clients, eux, ils restent…

Conclusion : le temps d’imposer les choses aux prosumers et de les mettre devant le fait accompli est bel et bien révolu.