Catégories
Communiqués

16/09/2013: Communiqué de presse

Le Ministre wallon de l’énergie snobe certains « prosumers » en difficulté.

En date du 07 août 2013, le conseil d’administration de l’Asbl TPCV a interpellé le Ministre wallon de l’énergie, Monsieur Jean-Marc Nollet, sur la problématique rencontrée par de nombreux clients d’une société de placement de panneaux photovoltaïques (solar and co).

Intégralité du courrier envoyé le 07 août 2013 au Ministre Jean-Marc Nollet.

                        Monsieur Le Ministre,

Notre Asbl « Touche pas à mes certificats verts » (TPCV)  est de plus en plus sollicitée par ses membres qui ont opté pour un contrat « tiers investisseurs » avec des sociétés dont certaines paraissent jour après jour peu honnêtes envers leurs clients.

Je pense que vous avez eu vent de ces pratiques.

Puis-je vous remettre en mémoire la question écrite de monsieur le Député-Bourgmestre de Namur,  Maxime Prévost,  qui vous avait interpellé à ce sujet en date du 17 mai 2013 et visait l’entreprise Solar and Co.

Votre réponse à cette interpellation du 11 juin 2013 était la suivante : « J'ai bien pris connaissance de la question écrite relative à la suspension des remboursements de l'entreprise Solar and Co. Toutefois, la réponse nécessite des compléments qui, à l'heure actuelle, ne me sont pas encore parvenus. Je m'attache donc à récolter les derniers éléments qui me permettront de fournir une réponse complète d'ici peu. »

A notre connaissance, aucune autre réponse ne fut fournie depuis lors.

Vous comprendrez que devant l’extrême désarroi dans lequel se trouvent ces familles, le conseil d’administration de l’Asbl TPCV ne peut rester insensible et estime qu’il est grand temps que le pouvoir politique se positionne clairement et prenne les décisions adéquates et attendues de tous. Il est aussi fortement souhaitable d’envisager de retirer les agréments à ces sociétés et de mettre en place avec  « Renewable Business Facilitator » (RBF) un règlement d’ordre intérieur. Est-il nécessaire de préciser que ce type de supercherie devient insupportable et pénalise aussi bien le secteur, que les citoyens possesseurs de panneaux photovoltaïques et in fine, l’ensemble des citoyens wallons.

Aussi, nous demandons que le gouvernement prenne les mesures en urgence pour permettre à la CWaPE de bloquer les comptes « verts » de ces sociétés aux premiers signes avérés de non-respect des contrats vis-à-vis de leurs clients.

Une réunion avec « Renewable Business Facilitator »  (RBF) s’impose afin de travailler à un projet commun qui devrait permettre de trouver une solution à ce genre de pratique que nous qualifierons de préjudiciable.

Dans l’attente de vous lire, recevez Monsieur le Ministre, mes salutations respectueuses.

Pour l’Asbl TPCV
Régis FRANCOIS
Président.

 

A ce jour, l’Asbl TPCV doit malheureusement constater qu’outre un accusé de bonne réception de ce courrier, aucune réponse ne nous a été fournie par le Ministre wallon de l’énergie.

Si cette problématique concerne quelques sociétés, il est heureux qu’elle ne concerne pas toutes les entreprises ayant eu recours au système tiers-investisseurs ou tiers-payant.

Entretemps, la situation de nombreux ménages se dégrade à cause du
non-respect des obligations, pourtant contractuelles, de plusieurs sociétés. Malgré cette problématique qui touche plusieurs milliers de foyers en Wallonie, il est navrant de constater que le Ministre Nollet donne l’impression de s’en laver les mains, à moins que ce ne soit plus qu’une impression et qu’il se focalise sur un projet qui sortira ces effets seulement en 2015 au lieu d’aider plusieurs milliers de ses administrés touchés par des dépenses inattendues.

L’Asbl TPCV a pourtant à maintes reprises tiré la sonnette d’alarme via le courrier précité, lors d’une rencontre avec la CWaPE ou encore par voie de presse. En vain.

Le Ministre Nollet et le gouvernement wallon étant plus prompts à fuir une réalité dont ils sont pourtant largement responsables.

Nous nous permettons de leur rappeler que cette situation catastrophique est due d’une part à une communication contradictoire et inappropriée, véhiculée par le gouvernement Wallon depuis le mois de mars et d’autre part à un incompréhensible vide juridique qui aurait pu éviter la situation actuelle.

Enfin, nous constatons que ces installateurs « cow-boys » dixit les Ministre Nollet et le Ministre président Demotte figurent toujours sur la liste des sociétés agréées pour placer des panneaux photovoltaïques alors que plusieurs dizaines de famille sont toujours en attente de la fourniture de leurs panneaux. Des milliers d’autres devant faire face, seules, au remboursement de leurs mensualités. Ceci étant la résultante d’un manque évident de volonté décisionnelle et de clairvoyance.

L’évidente conclusion est que le sort des petits producteurs d’énergie verte ne représente aux yeux des décideurs wallons aucune priorité.

Le conseil d'administration TPCV